A A A
Géologie-Géographie  >  Phénomène karstique  >  La Coudoulière

Géologie de St-Guilhem-le-Désert

La Coudoulière - Plongées souterraines sous le bassin versant : Réseau Leicasse-Buèges



Spéléométrie 

Développement total 1930m

Profondeur max – 95m

Accès au travers d’un talweg à la galerie noyée, reconnue sur 1500m dont 600m au dessous de -90m. Le siphon est en cours d’exploration.




Historique

Depuis les années 70, des plongeurs souterrains opiniâtres travaillent sur le système de la Buège et plus précisément sur l’Event de la Coudoulières qui s’ouvre dans un talweg à quelques centaines de mètres en amont de la résurgence.

  • 1973, le CLPA débute la pénible désobstruction de la trémie d’entrée.
  • 1975, le CLPA atteint -8m à 180m de l’entrée.
  • 1983, Claude Touloumdjian atteint -65m avec le support du G.E.R.S.A.M.
  • 1993, Eric Puech du G.E.R.S.A.M. et Jérôme Derijard du G.R.A.S.M. explorent la galerie Ri-kiki sur 400m et atteignent -40m.
  • 1997, Marc Douchet explore la galerie profonde jusqu’à 610m par -79m.
  • 2003, la CRPS Provence effectue la topographie jusqu’au point 500m par -55m et explore la galerie Touloum jusqu’à 1240m par – 85m.
  • 2007, Patrick Bolagno porte le développement de la galerie Touloum à 1490m par -65m, avec l’aide de Olivier Andre, Patrick Arrighi, Gérald Beyrand, Serge Carraz, Hervé Chauvez, Marc et Maxime Douchet, Michel Guis, Richard Jamin, Christian More, Jean-Paul Paloc, Michel Philips Marc Renaud, Sylvain Ruffier. 
  • 2008, Patrick Bolagno porte le développement de la galerie Touloum à 1930m par -33m, arrêt sous palier, avec l’aide de Olivier Andre, Patrick Arrighi, Serge Carraz, Hervé Chauvez, Marc et Maxime Douchet, Michel Guis, Christian More, Jean-Paul Paloc, Michel Philips, Sylvain Ruffier. 


Description de la cavité

Pour aller au plan d’eau de la galerie Parrot, il faut se contorsionner pendant 50 mètres environ entre les blocs d’un éboulis.

Un long plan d'eau (20m) se connecte sur un puits étroit. A -12 une galerie (3x4m), dont les voûtes se prolongent parfois en fracture jusqu'à des cloches d'air, conduit à un carrefour, à 100m du départ (-18). Vers le sud, une galerie ovoïde (1,5x3m), la galerie Ri-kiki, effectue rapidement un demi-tour avant de s'orienter généralement nord-ouest. Elle présente quelques oscillations de profondeur puis descend à -33 (420m) et -40 jusqu'au terminus (600m) où aucune suite évidente n'est entrevue.


La galerie principale plonge par un puits confortable jusqu'à -30. On est alors dans la "galerie Touloum" (6 à 8m x 3 à 4m). Celle-ci s'engage sud-est avant de bifurquer vers le sud-ouest. La profondeur croît progressivement pour atteindre -55 à 400m du départ. Le siphon descend progressivement jusqu’à –80. Vers 600 m de l’entrée, 2 décrochements de faille se succèdent à 20/30 m l’une de l’autre. A 650 m une étroiture réduit le passage (-70) avant que le siphon reprenne sa section ordinaire 4 x 6. Au point 850 (-85) la galerie s’agrandit, plus de 10 m de section et plonge jusqu’à –100. Le fond est tapissé d’énormes dalles. La suite est aussi vaste jusqu’à 1250 m et oscille entre –100 et –80.Vers 1400 m le siphon, toujours 10 x 10, remonte d’un cran. Terminus Août 2007 1490 m à -65


Karstologie

L’Event de la Coudoulières est un regard sur le karst noyé de la Buège dont il assure le rôle de trop plein en période de forte crue. 


Bibliographie :

Info Plongée N° 5, 10 et 72

Sur les Palmes d’Henri Lombard, Franck Vasseur Tome 2

Subaqua N° 168, 192

Spélunca N° 85

Apnéa Janvier 2005

Le Fil N° 7, 10, 11, 12, 13, 19