A A A

Protection de l'environnement

ZONE NATURELLE D'INTERET ECOLOGIQUE, FAUNISTIQUE ET FLORISTIQUE = ZNIEFF





APPELATION GEOGRAPHIQUE : MONTS DE ST-GUILHEM-LE-DESERT


ZONE NATURELLE D'INTERET ECOLOGIQUE, FAUNISTIQUE ET FLORISTIQUE = ZNIEFF


REFERENCEE SOUS LE N°00004089 PAR LE MINISTERE FRANCAIS DE L'ECOLOGIE ET DEVELOPPEMENT DURABLE


(Znieff de type II)


SUPERFICIE : 2640 ha


LOCALISATION GEOGRAPHIQUE : Sud du Massif - Central.
Entre causse du Larzac méridional et garriguesNord -Montpellieraines


DEFINITION DE L'ESPACE : Située en limite du Causse du Larzac Méridional, englobant le massif de la Séranne, la zone s'inscrit dans une structure karstique soumise à une érosion très typée appartennant à la classification méditérranéenne. De nombreux thalwegs très marqués par des entités de falaises calcaires de hautes dimensions pour la région.


La reculée du Cirque du Bout du monde en amont du village, se présente comme la vitrine parfaite en terme écologique. Sa formation géologique basée sur un système de reculée calcaire laisse apparaître les strates de sédiments qui représentent le socle fondamental de la zone. Très escapée et vallonnée le site ne dispose que peu de ressources en eau stockés dans le sous-sol, et réapparaissant en des points précis sous formes de sources à proximité du fleuve Hérault.
Cohabitent des sols dolomitiques et calcaires blancs qui influencent la végétation dominante.


Entre chênes blancs (Quercus humilis), chênes verts (Quercus ilex) on recense des zones établies de pins de Salmann (Pinus negra subsp. salmanni).
Le sous-sol relève de la spéléologie d'exploration qui est traversé par des systèmes souterrain actifs ou fossiles qui fait l'objet de nombreux rapports d'expertises.
Le plus récent, l'inventaire spéléologique 3000-CAUSSE DU LARZAC (LARZAC/SERANNE-MONTS DE ST GUILHEM-LE-DESERT)/3000 EXPLORATION DANS LES GROTTES ET AVENS DU KARST DU PAYS D'OC/contribution à la connaissance du milieu souterrain caussenard - auteur HUBERT BORG (guide spéléologue professionnel carte ministérielle N°03498ED0151). Publication -(2008)- Edition de Gellone.


PARAMETRES DE DELIMITATION : La délimitation du site est générée par les interactions des sols,du climats, de la végétation et des aspects géomorphologiques endémiques ,combinés aux caractéristiques agrestes des aspects karstiques dominants. Au Nord la limite épouse la ligne de crêtes du masiif de la Séranne: point de mire le Pic Baudille.Au Sud/Sud-Est les partie altières des gorges de l'Hérault qui viendront englober des enclaves dans le lit majeur du fleuve.


RICHESSES PATRIMONIALES :


Domaine floristique : Il s'attache à abriter des spécimens très rares dans un environnement méditérranéen,montagnard,dolomitique très typé comme par exemple :

  • campanula especiosa:espèce spécifique des milieux rupestres
  • Iberis linifonia subsp (espèces possédant trois stations connues dans l'Hérault), et Iberis saxalitiques
  • arenaria hispida (espèce endemique)
  • hierarciu
  • euphobia duvalii (espèce endemique)
  • leucanthemum graminifolium (espèce spécifique des zones dolomitiques)
  • aethionema saxatile (relique xéro-thermique)
  • daphnée alpina (5 stations dans le département)
  • arméria girardii
  • gladolius illyricus
  • pinus negra subsp. salzmani (pin de Salzmann)il existe une autre station à Carlencas.Ce pin représente une relique de l'ère terciaire (autre appelation pin Laricio des Cévennes).



Domaine faunistique : monde des colléoptères très riche,dégage une rareté entomologique le Chryptocephalus Maheti qui se nourrit des aiguilles exclusives du pin de Sazlmann, seule station unique et connue au monde. Le massif de St Guilhem abrite un peuplement avifaunististique à affinité méditerranéenne marquée comme :

  • le circaète Jean-le-Blanc (Circateus Gallicus),
  • l'engoulevent (Caprimulgus Europaeus),
  • le bruant ortolant (Emberiza Hortulana),
  • l'alouette lulu (Lululla Arborea),
  • la pie-grièche écorcheur (Lanuis collurio).


Tous ces oiseaux sont référencés en annexe I de la directive CCE, ainsi que sur la liste rouge des oiseaux menacés en France.


Autres oiseaux inscrits en priorité sur la liste rouge des oiseaux menacés en France :

  • le merle des roches (Monticola Saxatilis)
  • le merle bleu (Monticola Solitarius)
  • l'épervier (Accipiter Nisus)
  • l'autour des palombes (Appiter Gentilis)
  • la perdrix rouge (Alectoris Rufa)
  • la pis grièche -à -tête-rousse (Lanius Senator)
  • le bec-croisé-des-sapins (Coccothraustes Coccothraustes),oiseau nicheur.



MENACE SUR LES BIOTOPES : Le risque majeur sur ces espaces demeurent le feu. Les impacts de foudres sont à l'origine de foyers rares mais très ravageurs. Et puis il y a la gestion des groupes de chasseurs qui ne s'entendent pas et mettent le feu sans réfléchir au conséquences. La Diane de chasse de St-Guilhem a été victime à plusieurs reprises d'actes délibérés d'incendies sur son propre térritoire. Les épisodes les plus virulents remontent dans les étés 1973 et 1984 où plusieurs hectares de végétation ont été sacrifiées pour rien! Les biotopes ont été anéantis. Une incidence sur la rupture de la chaîne alimentaire a été recensée sur les sites.


PROPOSITIONS DE PROTECTION :

  1. application plus stricte des codes juridiques de l'environnement
  2. intensification des patrouilles de surveillance
  3. application des programmes de préventions et de conservation des espaces sensibles en collaboration avec les les usagers de la zone (Agriculteurs, touristes, chasseurs, forestiers, ceuilleurs professionnels)